De nombreuses associations appellent à agir pour limiter notre impact écologique et d’autres à lutter contre le réchauffement climatique.
On vous en présente quelques unes :

Ocean Cleanup

Depuis ses 17 ans, Boyan Slat avait imaginé une barrière flottante qui permettrait d’aspirer les déchets plastiques présents dans les océans. Le jeune Néerlandais s’était, au cours d’une plongée, fait la remarque que le plastique s’échouait sur les plages. Il a donc imaginé un filet géant qui simulerait l’attraction des côtes et recueillerait ainsi le plastique des océans et mers. Le projet a été lancé durant l’été 2018. La promesse de Boyan Slat est de nettoyer les océans d’ici 2050. 
Il est urgent de nettoyer et de protéger nos océans. Plus de 200 espèces marines sont en danger d’extinction à cause de la pollution plastique.

La bouteille biodégradable

Un étudiant islandais, Ari Jónson, a créé une bouteille biodégradable. Conçue à partir de l’agar-agar, gélifiant naturel, cette bouteille se décompose lorsqu’elle est vidée. L’agar-agar est fabriqué à partir d’algues marines. Cette innovation, datant de 2017, permet de lutter contre l’utilisation de plastique et donc contre sa pollution.
Une bouteille en plastique met entre 500 et 1000 ans à se décomposer. La plupart d’entre elles atterrissent dans nos océans. En 2018, les experts estimaient que 80 à 120 tonnes de plastique étaient jetées à la mer chaque minute. 

Projet Manta, le bateau nettoyeur

Projet révolutionnaire d’Yvan Bourgnon et de l’association Sea Cleaners, ce catamaran permet de collecter les macro-déchets plastiques qui flottent dans les océans. 
Le Manta peut intervenir dans toutes les mers et océans de la planète, près des côtes aussi bien qu’au large. L’enjeu pour l’association est de récupérer les déchets avant qu’ils ne coulent au fond des mers et des océans. 
Conçu dans le cadre de la lutte contre la pollution plastique, le Manta intervient également dans le cadre de la protection de la faune et de la flore maritimes. Équipé de systèmes sonores, le Manta repousse les poissons et cétacés afin d’éviter la capture accidentelle. 
Ses systèmes sonores, également équipés de balises, permettront d’analyser et d’améliorer la prévention et la lutte contre le plastique. 

Et vous, que faites-vous pour l’environnement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.